"DE L'IDEE A LA RAYURE ..."

retracer les étapes de création du personnage. Issu d’une rencontre de deux étudiantes costumières, le projet fou d’un assemblage de 90mètres de Tule voit naissance à partir du papier tâché jusqu’aux heures interminables de coutures.

"Rayure se maquille" donne les préparatifs aux personnages.

La boule de tule est accompagnée par un acolyte coloré, qui sait se cacher pour donner la place à l’imaginaire. La musique oriente vers le burlesque des chaussures rouges et de la déambulation d’un personnage difforme.

"Rayure se promène" appelle à ce que les deux personnages vont devenir : un moyen d’interaction avec le public.

Déambuler aléatoirement dans la rue d’Aurillac pour chercher les premières réactions du hazard des rencontres. La découverte était à la fois chez le spectateur, et dans la peau des personnages qui prenaient vie en public pour la première fois de sa vie.

"Dans(e) Rayure" joue sur l’incertain du costume. Comment être sûr de sa forme tant elle est anomale. Se rapprocher dans la matières qui est son essence, s’éloigner pour n’entrapercevoir qu’un semblant de corps qui se dessine. Où est rayure alors qu’on est dedans ?

"SHOOTING DE L'ATELIER A RAYURE ..."

De la technique à l'artistique.

Création et réalisation du costume : Constance Bello et Léa Pallagès / Photo tryptique Didier Pallagès / Vidéo : Louis Aucoin

Réalisation d'un triptyque reliant le travail du technicien et de l'artiste dans le spectacles vivant.

Quand un projet en rencontre un autre, montrer le chemin de l'atelier à la scène, de l'objet costume vide à la seconde peau vivant recouvrant un corps qui respire!

  • facebook-square
  • Flickr Black Square
  • Twitter Square
  • Pinterest Black Square

© 2016 par Léa Pallagès.