"CRÉATION SANS SUITE"

-2019-

> Conception & réalisation de costumes SANS SUITE

Pour ce spectacle:

-Je vois un groupe, une harmonie et une complicité entre les quatre interprètes.

-Une entité qui vous relie tous // Mais // Chacun exprime et déborde de sa propre personnalité !

-MESURE ET DÉMESURE

-JEU sur l'identité de chacun assumée / non assumé

-De grands enfants (uniforme, blouse...)

-Le costume qui fait lien. Devient peut-être objet.

-Des choses extensibles, qui s'étirent, se rajoutent, s'enlèvent, se déplient..

-Costume qui évolue.

//c'est intéressant de voir quatre personnalités différentes marquées par des couleurs différentes mais je pense que ça peut brouiller l'image d'équipe, de famille, il manque quelque chose qui raconte qu'ils ont eu des histoires ensemble avant ce spectacle. J'opterais plus pour un choix de tissus ou matière ou couleur commune.

Et de pousser l'expression de chacun et la différence dans la coupe, les détails ..

J'expose mon idée du JEANS:

Je trouve que cette matière raconte l'invisible et ce qui n'a pas besoin d'être raconté mot pour mot sur vos personnages.

Je trouve que cela donne un fond, une épaisseur et que cela participe à l'imaginaire que je me fais de votre univers.

J'aime bien l'idée que cette proposition dérange à la découverte de mes propositions, le jean, c'est une matière que l'on a l'habitude de croiser dans notre quotidien, et pourtant si cela passe sur scène, d'un coup ça sublime le "quotidien". J'aime bien l'idée de nous surprendre et de surprendre le public.

 

Par rapport à la crainte d'un aspect trop rude, rêche, dense, solide, mastoc : justement je voudrais travailler la matière pour que cela ne donne surtout pas ce rendu. 

J'aime cette couleur bleu (neuve et très propre, ou abîmée et délavée qui a vécue.)

 

Pour moi cette matière raconte beaucoup et porte déjà sa propre histoire. Proche de celle que je me fais de vos quatre personnages qui osent! qui prennent des risques, se mettent à nu, explorent leur voix ensemble.

 

recherche sur ce qu'évoque le jeans :

 

  Le jean, un symbole de rébellion

 

Le jean, symbole d’aventure, est aussi rassurant !

 

 

Fabriqué à partir de matières solides faites pour durer longtemps, le Jean était à l’origine un vêtement de travail, particulièrement porté par les ouvriers, fermiers et mineurs américains.

 

Suite à la Seconde Guerre Mondiale, aux Etats Unis, le port du Jean devint symbole de rébellion, de refus de réintégrer une société conventionnelle et donc de rejet des normes sociales. C’est alors l’effervescence de la Beat Generation, avec des artistes tels que Jack Kerouac, ou encore Allen Ginsberg, qui choisissent de porter du denim dans un but anti-mode, anti-système.

 

Dans les années 50, le Jean comme on le connaît aujourd’hui devint symbole de rébellion à travers Hollywood. On parle alors de « revendication vestimentaire ». Des acteurs tels que James Dean et Marlon Brando le populariseront dans des films tels que « La Fureur de vivre » ou « L’Equipée Sauvage ». Ils porteront des Levi’s 501 et des Lee Rider’s 101. Le jean est alors utilisé pour s’affirmer, il devient un objet dangereux, rebelle et même sexuel.

 

Une personne rendit le Jean si populaire que l’image rebelle du Jean devint rapidement très « mainstream ». Elvis Presley, dans le film musical Jailhouse Rock (1957), se vêtit entièrement de denim afin de jouer le rôle d’un prisonnier. Ses pas de danse célèbres firent sensation et rapidement, tous les jeunes du pays voulurent lui ressembler.

 

Aujourd’hui le Jean est un objet unisexe, basique, que l’on porte n’importe où et n’importe quand. Il nous accompagne dans nos vies, que ce soit au travail ou à la maison.

 

 

Le jean, un symbole de rébellion

 

Mixte, transgénérationnel et universel, le jean nous suit partout depuis plus d'un siècle.

Je comprend que c'est une proposition forte, qu'il faudra bien évidement assumer. 

Si nous optons pour cette idée tout le jeu sera de rendre les costumes assez subtiles pour qu'ils soulignent votre jeu et les histoires chantées mais que le visuel ne prenne pas le pas sur le vivant de vos tableaux qui s’enchaînent.

Cela peut être un appuis pour vous dans votre jeu aussi, de vous reposer sur cet univers créé et fort....

PERSONNAGE 2

"aime bourlinguer"

"avec sa guitare"

"style"

"sex appeal"

"baroudeur"

 

C'est le rigolo de la bande, il fait des blagounettes, il est déchaîné, exubérant, n'a peur de rien, il y va à fond, rockeur.

 

Je le vois plus en patchwork de couleurs bleues.

Mélange de différents jeans.

 

-Je lui ai dessiné, une grande veste queue de pie avec un col démesuré. 

-Je lui ajouterai bien des chaînes au pantalon, mais il n'y a pas besoin de plus car sa personnalité fait le reste.

-Chaussures assez classes noires pointues, brillante ou mates.

-Débardeur blanc sous la veste.

PERSONNAGE 3

"play-boy"

"p'tit chapeau jazzy"

"bandit"

"artiste maudit"

"l'étoffe des rois du swing"

 

Lui il ne rigole pas, c'est lui le musicien. Un peu à part et fondamental dans l'équilibre du groupe. Il se fait discret pour sa musique.

Il accompagne, il rythme, il est toujours là devant son piano presque de dos au public. Ses mains s'agitent. Il exprime plein de choses sans forcément utiliser son corps.

 

J'ai envie d'accentuer le fait qu'il soit un peu à part : couleur jean gris .

et richesse des textures, matiérages, patine,..., on ressent ses "mondes intérieurs".

Il est délicat, doux.

 

 

-Je lui ai dessiné un blouson ajusté avec un col en moumoute blanche et des imprimés de dentelle (effet avec de la javel)

-Sur une basse de pantalon jean un peu court (légèrement effiloché au bout). Avec un  jeu de matiérage et de tissus retissé pour avoir un camaïeu de gris vivant.

-J'aime bien les chaussons en jean de la photo d'inspiration, je lui ferais bien quelque chose comme  ça, bleu très pastel. Des touches très légères de bleu viendraient se glisser dans le costume. + bonnet bleu aussi même matière que les chaussures.

PERSONNAGE 1

"diva"

"walkyrie"

"énergie sans pareil"

"corps inaltéré"

C'est elle qui a écrit. Elle est l'Auteur. Elle est la chef et en même temps s'éparpille dans sa douce folie créatrice.

Elle a un petit corps d'où s'échappe une puissance comme un grand rayon de soleil!

 

Elle est droite dans l'apparence, elle dirige, je la voie dans un bleu profond, glamour et pailleté.

Elle est la diva, un peu pinup aussi, c'est souvent sur elle que ça retombe. (chutes diverses)

 

-Je lui ai dessiné une veste (très inspirée de la photo d'inspiration) 

un peu à jabot / froufrou qui lui accentue un peu des épaules carrées.

Elle est un peu reine (par opposition à l'autre personnage feminin)

-Et une jupe un peu trop longue pour elle/ j'ai inscrit qu'on la percevait dans un vêtement un peu étriqué au début et qu'ensuite elle s'en libérait.  

-chaussures à talons assez hauts, noir. + Guêtres bleu ? 

-Réfléchir à la coiffure pour accentuer ou non ta stature.

(grosse choucroute en chignon au début puis lâchés à la suite...?)

PERSONNAGE 4

"princesse"

"teint de porcelaine"

"sensible"

"princesse héroïne"

"l'amour"

 

Elle est sensible, émotive, à une voix puissante, "gnangnan" aussi,

pétillante.

 

Je la ressens vaporeuse, comme si elle avait plusieurs voiles pour cacher ses failles. Ronde et joyeuse aussi!

 

J'aimerai un bleu turquoise, très naïf, léger et obtenir un jeu d'épaisseur entre transparence et opaque pour son costume.

 

-Je lui ai dessiné une petite veste tout en douceur, avec des épaules un tout petit peu bombées, un petit col qui dégage son cou, assez court jusqu'à la taille pas plus pour la mettre en valeur.

-Cette veste recouvre une robe dont on voit la jupe jusqu'à mi-cuisse.

-Je lui rajouterai bien des motifs en perle blanche sur sa veste (cf photo d'inspiration)

-Collant résille couleur chaire.

-Petites baskets/tennis blanches ? pourquoi pas

 

-Me reste à dessiner le haut de la robe (décolleté, bustier, manches..) car elle aussi pourrait l'enlever à un moment (à partir ou pour quel morceau ?)

  • facebook-square
  • Flickr Black Square
  • Twitter Square
  • Pinterest Black Square

© 2016 par Léa Pallagès.